CE LIVRE QUE JE VOULAIS AIMER #2 : LES 7 ROSES DE TOKYO

Aujourd’hui on va parler déception littéraire. Ouais, malheureusement. Je te retrouve pour te parler d’un livre que je voulais aimer, et qui au final n’a chamboulé ni mon âme ni mon cœur ni rien du tout. Et pourtant ce livre, ça faisait un moment que je voulais le lire ! Ce livre, c’est Les sept roses de Tokyo, de Hisashi INOUE.

les-sept-roses-de-tokyo

<<

Un fabricant d’éventails d’un vieux quartier de Tôkyô tient son journal d’avril 1945 à avril 1946. Une évocation passionnante du Japon sous l’occupation américaine, débordante d’humour et nourrie d’une foule de détails savoureux : la débrouillardise, les combines du marché noir, les tracasseries administratives, la contestation… et les menées secrètes et rocambolesques de sept femmes, qui se consacrent espionnes pour contrecarrer les projets de l’occupant.
Inoue Hisachi disait que le moteur de sa création était son « amour des êtres humains ». Cette empathie se reconnaît dans ce portrait vivant et chaleureux du peuple japonais qui, en dépit des privations, trouve sa délivrance dans la révolte et le rire.

>>

 

CE POURQUOI CA AVAIT L’AIR SUPER COOL

  • Ça faisait un moment que je cherchais un roman historique, et celui là parle donc comme tu viens de le voir, de la Seconde Guerre mondiale. Mes cours d’histoire de ce coin du monde a cette période ayant un peu fuité de mon cerveau, je me suis dit qu’il serait parfait pour en apprendre un peu plus.
  • Personnellement, j’avais envie de me lancer dans la littérature japonaise/asiatique, et avoir cherché, et cherché, mon dévolu s’était jeté sur lui, et je l’ai tenu plusieurs fois en mains lorsque je le croisais avant de l’acheter
  • Il faut le dire, le côté journal me plaisait bien. J’avais déjà lu Le journal des cinq saisons de Rick Bass (je t’en avais parlé ici) et ce format m’avait bien plu, ça rend le récit vraiment incarné.
  • La dernière chose, c’est que selon le résumé, on était censé avoir droit à un portrait sociétal du Japon de l’après guerre (enfin, la fin de la guerre et l’après), et ça définitivement ça m’intriguait ; être plongé dans une culture que je ne connais pas pendant une période charnière de l’histoire, moi je dis OUI.

 

CE POURQUOI EN FAIT C’EST UN PEU.. PROUT PROUT

  • Alors. Il n’y a pas 50 mille raisons qui font que ce livre fut un peu laborieux. Pour tout te dire, j’ai eu l’impression de me faire un peu arnaquer. Je t’explique. En fait, je dirais que 70% du livre, le personnage qui tient le journal te raconte sa vie absolument banale, qu’il a mangé du riz ou un oeuf (ok je caricature) et concrètement, l’intrigue de fond, à savoir la guerre, vivre sous l’occupation, ça surgit de temps en temps. On a des bribes je trouve, éparpillées tout au long du livre, mais à chaque fois qu’un truc intéressant commence à se passer, bim. On passe à autre chose. Alors oui, c’est contemplatif, d’habitude ça me pose pas de problème. Mais là, ça fait long quoi.
  • Et enfin, l’autre raison qui a fait que ce fut pas la lecture du siècle pour moi, est que ce livre fait 960 pages. Presque 1000. Oui, et quand tu trouves pas ta lecture folle, eh bien comment dire… Ça fait long. TRÈS long.

 

LE MOT DE LA FIN

Alors en soi, c’est loin d’être un mauvais livre, simplement, si tu cherches un bouquin avec un minimum d’action qui n’est pas entrecoupé par des pages et des pages de descriptions de la pluie et du beau temps (bien que ça puisse avoir sa poésie), passe ton chemin. Et puis, finalement le côté roman historique n’est pas non plus très présent selon moi, donc bon, je suis globalement un peu déçue. Mais surtout, je suis heureuse d’en être enfin venue à bout, parce que je commençais à détester ce livre et j’ai cru que JAMAIS il ne se terminerait. Bref. Hésite pas à me dire si tu l’as lu toi aussi, et ce que tu en as pensé !

A très vite !

 

Publicités

2 réflexions sur “CE LIVRE QUE JE VOULAIS AIMER #2 : LES 7 ROSES DE TOKYO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s