CE SOIR JE (RE)REGARDE : DRIVE

Bien le bonjour à toi, on se retrouve pour un nouvel article « Cinéma ». J’étais dans cet état de larve digne d’un dimanche après midi, et je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose. Quelque chose comme clôturer ce week-end par un film digne de mon état. Et je me suis dit qu’il fallait que je partage ça avec toi. Posons le décor. On est dimanche, il fait gris, on se roule en boule au fond de son lit et on profites de cette fin de week-end. Si toi aussi le désespoir s’est emparé de ton âme, et que tu te sens l’âme mélancolique, alors j’ai le remède parfait pour toi. Mon film préféré de toute la vie de l’univers :

DRIVE MON AMOUR.

19803697

Bande annonce ici

Concernant les banalités, le film est sorti en 2011, il dure 1h 40min. C’est un film de Nicolas Winding Refn (cas où l’affiche suffisait pas), avec entre autre Ryan Gosling, Carey Mulligan, Bryan Cranston (oui, le papa de Malcolm).

Synopsis mes amis :

<<

Un jeune homme solitaire, « The Driver », conduit le jour à Hollywood pour le cinéma en tant que cascadeur et la nuit pour des truands. Ultra professionnel et peu bavard, il a son propre code de conduite. Jamais il n’a pris part aux crimes de ses employeurs autrement qu’en conduisant – et au volant, il est le meilleur ! Shannon, le manager qui lui décroche tous ses contrats, propose à Bernie Rose, un malfrat notoire, d’investir dans un véhicule pour que son poulain puisse affronter les circuits de stock-car professionnels. Celui-ci accepte mais impose son associé, Nino, dans le projet. C’est alors que la route du pilote croise celle d’Irene et de son jeune fils. Pour la première fois de sa vie, il n’est plus seul. Lorsque le mari d’Irene sort de prison et se retrouve enrôlé de force dans un braquage pour s’acquitter d’une dette, il décide pourtant de lui venir en aide. L’expédition tourne mal… Doublé par ses commanditaires, et obsédé par les risques qui pèsent sur Irene, il n’a dès lors pas d’autre alternative que de les traquer un à un…

>>

UNE ESTHÉTIQUE SUBLIME

Alors la première chose qui fait que ce film est pour moi un film doudou, c’est qu’il est juste sublime. Les plans de nuits sont tellement parfaits, les contrastes entre les lumières de la ville, de la vie, et l’obscurité de la nuit donne un côté rêve éveillé, ça te plonge dans une espèce de torpeur contemplative, parfait pour une soirée mélancolie ultime, voui voui.

9706b151a8bbd4d15aa31bad09fe2b63a5040a95cd1914f35a5cde3c9847c0c37big_artfichier_777966_5297947_201511211038805drive-screenshotoriginal-573378-264

Faut-il en dire plus ?

UN FILM CONTEMPLATIF

Alors, pour ceux qui ne serait pas hyper adeptes des films contemplatifs, attention attention. Clairement il est assez lent, mais c’est nuancé avec des scènes très rapides et violentes qui contrastent avec le reste du film. Ce coté contrasté décuple les effets des chaque scène clé, c’est comme un mini feu d’artifice à chaque fois. JE TE JURE. (On en parle de cette scène d’ascenseur ?) (Fais attention à toi si tu n’as pas vu ce chef d’oeuvre). Me concernant, je ne me suis pas ennuyée une seconde, tu savoures chaque seconde, chaque minute comme un carreau de chocolat que tu laisses fondre sur la langue. Tu te délectes de chaque seconde. Enfin, c’est l’effet que ça me fait. Rigoles pas.

BILAN : MÉLANCOLIE QUAND TU NOUS TIENS

Tu l’auras compris, moi je l’aime d’amour Drive. Des acteurs géniaux, des plans parfaits, une bande son GÉNIALE. En fait, ce film c’est à la fois de la douceur, des moments de bonheur brefs mais tellement parfaits, et de la violence sortie de nul part qui te met une claque et te plonge un peu plus à chaque fois dans la descente aux enfers du Driver. Et tout ça, ça fabrique une espèce de mélancolie douce, agréable, parfaite. (trop de perfection). En plus, dernier avantage, c’est qu’il y a une fin qui colle vraiment à l’ambiance du reste du film, et qui met un point final PARFAIT (et ce serait le dernier parfait). Sur ce, je crois que je ne vais pas m’étaler plus, je cours m’enfouir sous une couverture pour profiter de cette soirée en compagnie de Ryan Gosling et ma tisane de camomille.

Et toi tu l’as vu ? Tu l’as aimé ? Détesté ? (mon coeur meurt) Dis moi tout !

A très vite (vite vite).

Publicités

6 réflexions sur “CE SOIR JE (RE)REGARDE : DRIVE

  1. Ah mais c’est clair que c’est une claque cinématographique ce film, un chef d’oeuvre. Pas mon préféré mais pas loin. J’adore les film contemplatifs où les plans et la photographie jouent un rôle primordial sur l’histoire. J’adore les films lents et souvent les gens ne comprennent pas mais quand on aime le visuel, on aime forcément ce genre d’oeuvres.

    Aimé par 1 personne

      • Dans les films contemplatifs que je peux te conseiller : the Revenant ( si tu aimes les paysages naturels , les grands espaces et les gros plans) , Interstellar qui bien qu étant un film d’action sur la survie de l’homme et l’espace est assez lent, les noces rebelles ( drame qui réunit DiCaprio et Winslet , tourné à la façon d’une piece de théâtre. L’histoire se passe dans les années 50 et certains plans sont vraiment bien ) , autre film d’action pour les passionnés de belle photographie ==> instinct de survie ( récent , une histoire qui ressemble aux dents de la mer mais des images tellement sublimes !!) … un bon début pour l’automne lol et si jamais tu veux qu’on parle ciné n’hésite pas à m’envoyer un petit mail ! 😘

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s